Focus principal d’AEFJN

AEFJN écoute la voix des africains ... transmet ce message à l'UE pour permettre que la réalité de ce continent influence réellement les politiques de l'UE en vue du développement durable de l'Afrique. AEFJN fait du plaidoyer auprès de l'Union Européenne et des pays membres pour la promotion d'un développement durable en Afrique: surveillance de l'impact des politiques de l'UE en Afrique, des accords et protocoles et promotion de stratégies socio-économiques qui prennent en compte les vues des africains pour un développement durable.

 

ECHOS D'AEFJN N. 29 - JUNE 2016

REFLEXIONS 

A l'ordre du jour : un baril de poudre bien dangereux 

Dans le cadre des activités de suivi qui découlent de notre conférence sur l'accaparement des terres tenue à Nairobi, AEFJN a conclu récemment un partenariat avec d'autres organisations religieuses et des ONG afin d'organiser ensemble une conférence nationale au Nigéria dans le but de sensibiliser sur les conséquences potentielles de l'usage des organismes génétiquement modifiés (OGM) sur la souveraineté alimentaire du pays. La conférence a attiré l'attention sur l'impact négatif très important qu'il aura sur l'agriculture durable, l'environnement, la salubrité des aliments, la biosécurité et l'effet d'entraînement sur le reste de l'Afrique. Ce fut aussi l'occasion de sensibiliser sur les lacunes de la loi récemment adoptée sur la biosécurité au Nigéria et son implication pour ce pays et le reste de l'Afrique.  En savoir plus

DU BUREAU D’AEFJN

Pourquoi la Directive sur la transparence de l’UE ne rend pas de justice (fiscale) en Afrique? 

tl_files/aefjn-images/im_epas/im_csr/DSCN0244.JPG

Chaque année l’Afrique perd des revenus importants de par l’évasion fiscale et les fuites illicites de capitaux. La justice fiscale pourrait assurer que l’Afrique conserve la valeur économique qui est créée sur son continent, et augmenter la base des ressources des gouvernements africains, permettant ainsi d’investir dans l’éducation et les infrastructures mais également de transformer les ressources naturelles sur place. En d’autres termes, ces sommes importantes de revenus, dûment inscrites et taxées équitablement, pourraient permettre le développement de l’Afrique et diminuer la dépendance de certaines régions sur les pays donateurs.  En savoir plus

Egalité des genres au Nigeria 

Les questions d’héritage sont complexes au Nigéria. Comme la culture est fondamentale pour la société nigériane, présente à la base et à travers le discours et les institutions de la nation, le fait que le Nigéria retarde l’autonomisation des genres dérive peut-être du refus des idéaux occidentaux, aussi bien que de l’enracinement profond des traditions dans une société harmonisatrice qui a dès lors besoin de rester inchangée. Récemment le Nigéria a refusé le projet de loi sur l’opportunité d’égalité des genres, présenté par le Sénateur Abiodun Olujimi, ce qui a amené d’autres à demander pourquoi un projet de loi qui plaide pour les droits humains fondamentaux des femmes n’a pas de place dans une prochaine puissance mondiale.   En savoir plus

A LA UNE

Les eurodéputés s’opposent à la Nouvelle Alliance sur la sécurité alimentaire et la nutrition

Les eurodéputés réclament une rectification de la Nouvelle Alliance du G7 sur la sécurité alimentaire et la nutrition concernant les problèmes autour de la terre, des semences et des OGM dans les programmes de l’initiative. À défaut d’une telle rectification les eurodéputés demandent à l’UE et à ses états membres de retirer tout soutien à l’initiative. De surcroit les eurodéputés s’opposent à la focalisation sur une agriculture intensive dans l’initiative du G7. AEFJN et ses partenaires ont attiré l’attention des eurodéputés sur ces défauts au printemps 2016. Dès lors AEFJN accueille favorablement cette position audacieuse du Parlement Européen. Pour en savoir plus

AFRIQUE

Gouvernance juste: Les actes nigérians de biosécurité et les OGM – Implications pour les Nigérians et pour l’Afrique

Récemment, AEFJN a organisé avec d’autres une conférence nationale au Nigéria sur la gouvernance juste : les actes nigérians de biosécurité et les OGM – Implications pour les Nigérians et pour l’Afrique. C’est une activité de suivi de la conférence sur l’accaparement des terres qui s’est tenue à Nairobi en 2015. La conférence résultait de l’initiative des Amis de la Terre au Nigéria/ action environnementale juste, qui avait participé à la conférence de Nairobi. Elle visait à développer des stratégies nationales de plaidoyer pour rejeter la loi nigériane de biosécurité, adoptée récemment, et pour résister à l’introduction d’organismes génétiquement modifiés (OGM) dans le pays, parce qu’on perçoit que son impact négatif sur l’écosystème nigérian et sa souveraineté alimentaire, et l’effet d’entraînement sur le reste de l’Afrique serait monumental. Les membres de la coalition sont le réseau Afrique-Europe Foi et Justice (AEFJN), la conférence des évêques catholiques du Nigéria, la Fondation Santé de la mère Terre, ATAN Centre de Justice, Développement Paix, Nigéria. La conférence a réuni l’Eglise et la société civile pour des actions communes de plaidoyer. Le rapport de la conférence, le plan d’action commun, des matériaux de présentation, quelques photos et l’enregistrement de l’adresse d’ouverture du ministre et de la conférence de presse donnée par le Secrétaire exécutif d’AEFJN de la part de la coalition se trouvent ici.

Pour en savoir plus

AEFJN & SIF & Centre Arrupe: exploitation de jatropha au Madagascar

L’investissement par une filiale locale de Fuelstock International, une société britannique. L’investissement concerne l’exploitation de 2.000 ha pour la culture de jatropha pour la production de biocarburant, situés dans les villages de Miadanasoa et Manjarisoa ; il est resté en deçà des attentes pour les villageois. L’arrivée de l’entreprise ne leur a pas permis d’améliorer considérablement leurs revenus ni leurs conditions de vie. En effet, le salaire perçu par les journaliers est en-dessous du seuil national de pauvreté et du salaire agricole minimum. Ces salaires ne leur permettent pas de répondre aux besoins alimentaires de leur ménage. En raison de cette rémunération faible et des retards d’au moins 15 jours de paiement du salaire, les ouvriers sont obligés de s’endetter pour subvenir à leurs besoins alimentaires quotidiens, souvent auprès de l’épicerie de Fuelstock qui applique des prix plus élevés qu’aux marchés. Pour en savoir plus

En Namibie, les dieux sont vraiment tombés sur la tête 

En 1990, dans le berceau de son indépendance de l’Afrique du Sud, la Namibie avait alors beaucoup d’atouts enviables : 2,5 millions d’habitants pour une surface 825.000 km2, pas de dettes, des diamants, de l’uranium, du cuivre, des poissons, de la viande, des infrastructures routières excellentes, de l’électricité, des institutions bien établies pour fonctionner comme un état de droit, des paysages grandioses, etc. Quelques ombres au tableau cependant : un chômage entre 20- 40 %, mais surtout des promesses idéologiques faites par la SWAPO, parti actuel au pouvoir, à la Chine dont l’aide avait été très modeste à l’époque (1960-65), une « dette » idéologique à son égard qui plombe maintenant le pays. Aujourd’hui, 26 ans après, force est de reconnaître une certaine usure du pouvoir due aux vautours extérieurs que sont la mondialisation commerciale qui accélère les inégalités sociales et certaines multinationales qui dépècent la Namibie à petites et grandes bouchées.   En savoir plus

PLAYDOYER

Conférence sur les politiques commerciales européennes et l’Afrique

Jose Luis Gutierrez Aranda, spécialiste d’AEFJN sur le commerce, a donné la conférence “Les politiques commerciales européennes et l’Afrique” à une délégation de l’Eglise évangélique luthérienne en Bavière (Allemagne) qui était en visite à Bruxelles le 13 juin dernier. Les participants s’intéressaient à la politique et aux politiques européennes de développement et la conférence se focalisait sur les politiques européennes de l’UE, particulièrement les accords de libre échange (APE, TTIP, CETA et ISDS) et les conséquences de tous ces traités économiques sur la population, spécialement en Afrique.  En savoir plus

VIDEOS

Quel est le véritable impact de l’huile de palme?

 

Le gouvernement du Liberia a donné des concessions à des entreprises d’huile de palme avec des plantations qui couvrent presque 10% du pays.

 

Discours d’acceptation d’Edward Loure à la remise du Prix Goldman 2016

 

Edward Loure a dirigé une organisation à la base, pionnière pour offrir des titres de propriété des terres pour des communautés indigènes titling ?

 

Oxfam au Burkina : la femme et la terre   (in French)

 

 

 

Focus principal d’AEFJN

Dialogue CE – Société civile
Dialogue CE – Société civile

AEFJN porte son attention sur les décisions politiques qui touchent les relations économiques entre l'Afrique et l'Europe.

 

AEFJN fait du plaidoyer auprès de l'Union Européenne et des pays membres pour la promotion d'un développement durable en Afrique: surveillance de l'impact des politiques de l'UE en Afrique, des accords et protocoles et promotion de stratégies socio-économiques qui prennent en compte les vues des africains pour un développement durable.

 

AEFJN insiste sur le droit et la responsabilité des africains à établir leur propre politique de développement.

 

AEFJN écoute la voix des africains ... transmet ce message à l'UE pour permettre que la réalité de ce continent influence réellement les politiques de l'UE en vue du développement durable de l'Afrique.

La souveraineté alimentaire, un concept que AEFJN promeut

Les membres du réseau AEFJN ont toujours été soucieux d'assurer une vie décente pour les populations pauvres, en particulier les petits agriculteurs défavorisés en Afrique. Ils considèrent que le concept de «souveraineté alimentaire» défendue par beaucoup d'organisations d'agriculteurs dans le monde entier offre une bonne base de discussion.

 


Les revendications de souveraineté alimentaire coïncident avec nos priorités et les droits que nous soutenons, et elles sont proches de ce que nous enseigne la Doctrine Sociale de l'Eglise. Ce n'est pas un système idéologique fixe, mais un cadre ouvert qui a besoin de beaucoup de recherches et de discussions pour être amélioré et appliqué aux discussions en cours.

Read more …